Esperance d’un être…

ma vie?la votre?la notre….

28
août 2009
Qui se fout de…..quoi?
Posté dans Etat d'âme... par esperance30 à 6:14 | Pas de réponses »

Il arrive, dans de grandes discussions, plusieurs sujets divers abordés que des épines viennent se planter, sans réellement effilocher la conversation.Ces épines qui vous subjugue, car l’interlocuteur dans sa phase de déprime, ou autre, semble n’ont pas écouter, mais ne pas comprendre le sens des phrases débitées, voir le sens de votre écoute et de votre vie…

J’en reviens sur ma différence…encore diront certains, mais c’est bien le sujet. J’ai eu droit hier, a un topo de celle qui me tient a coeur.  J’ai été « brutaliser » mentalement parlant. Nous avons discuter de tout et de rien, mais là, ce fut d’une autre catégorie que celle que j’ai pus entendre. Une fille avec plein de regret, une fille pas sur de soi, une fille « pas à la hauteur » comme elle a pus me faire entendre.

Cette phrase « pas à la hauteur » m’a….trouer le derrière. Mélangeant un aveux avec l’anxiété d’une histoire d’amour qui s’est mal terminer, je pus entendre qu’elle ne se sentait pas à l’aise avec elle même. Que lorsque, quelque chose la différencier, cette chose qui fait que nous sommes uniques, elle se mettait à réfléchir sur sa propre condition, et qu’elle était perturbée par la vision des autres. Elle vient me dire « texto », que je ne la comprend pas car elle est différente physiquement et mentalement parlant.

Je fut complètement irrité par sa déclaration et n’eut d’autre réaction, que de le prendre mal. Je lui ai répondus limite, que c’est la charité qui se fout de l’hôpital. Comment peut elle dire, a moi, la différence incarné, le seul homme qui, ou qu’il soit, ne peut pas être considérer normal car quelques choses le différencie de tous….peut importe la race, peut importe la religion, je suis limite, l’homme à abattre! Je n’ai ma place……….nul part!

Je peux être montré du doigt, dans tous les recoins de la france. Personne ne me laisse rentrer dans des établissements privés, et quand s’est le cas, les gens ne sont pas à l’aise! Comment peut-elle me dire, qu’elle n’ose pas venir auprès de moi, et de mes amis, car nous sommes comme cela, et pas comme les siens. Je suis sûrement plus proche des siens, si ce n’est que la barrière de la langue s’impose…

Du coup, par réaction logique sur ma personnalité, je ne pus que lui répondre d’une manière « décidé », lui faisant comprendre qu’elle était différente par rapport aux simple fait qu’elle le pensait, et que moi je l’étais, car une « absurdité » l’imposait!

Je ne peux pas lui en vouloir, mais j’étais complètement déboussolé. Je continuais quand même ma conversation avec elle, m’éternisant jusqu’a 2h avant le lever du soleil. Lui promettant qu’elle trouverait « chaussure a son pied ». Que la vie n’est pas que déception, haine, malheur, autre…qu’elle restait unique a mes yeux, je sais pourquoi maintenant.emoticone

Enfin, je raccrochais enfin la conversation, lui souhaitant une bonne nuit et de beaux rêves….je me couchais quelques minutes plus tard, mais la colère au coeur, la haine rejaillissant, cette haine de l’incompris, du mal entendu qui entend tout le monde, cette colère de l’homme qui aide mais, que l’on n’aide pas….

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

LES TETES CHERCHEUSES |
s-tank et dans la place |
ÇA AS-TU DE L'ALLURE ??? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | margueritegauthier
| Les petites pensées du jour
| 30 metiers pour survivre