Esperance d’un être…

ma vie?la votre?la notre….

26
août 2009
Le démon des uns, l’ange des autres
Posté dans Solitude par esperance30 à 1:50 | Pas de réponses »

Nous avons tous, autour de nous, quelqu’un dont la présence ne nous rassure pas, dont le simple fait de voir son visage, nous rend « bad »… Vous savez, ce type que vous croisez qui vous terrorise par son simple regard froid…..

Bah, j’en fais partie. J’ai une tête et un physique qui très souvent, effraie les gens. Rajouter a cela les traits de visages, marqués par la violence et vous avez le gros lot du loubard en face de vous. Vous me direz, c’est pratique pour pas se faire emmerder….je vous rassure, c’est loin d’être le cas. Bien sur, que moi aussi, je subis l’assaut de petit rigolo, pas plus intelligent qu’une mouche et tout aussi casse bonbon. Je me laisse pas faire, mais plus je vieillis, et plus cela devient usant….

Encore un soir, ou ma présence est nécessaire. Un appel au secours, mes mains ont encore du travail à faire. Je suis à l’autre bout du rendez vous que l’on m’a donnez, et je dois écourter mon seul loisir de l’été, pour rejoindre au plus vite le lieu du fameux rendez vous.

Je rejoins le groupe en question et aborde le mal en question. J’avertis, je concède, mais encore une fois, les seuls renforts qui seront là, ben….c’est moi même. Je matte, j’observe, je discute…je sens que la tension monte, mais je suis incapable de déterminer ou je dois agir, tellement le monde abonde…

J’attends, patiemment, mais prêt a bondir au moindre geste. Je rassure amis et connaissance, je détends l’atmosphère de mes pitreries. J’en oublie même ce pourquoi je suis venu, en discutant avec l’un de mes vieux amis….À ce moment là, la colère éclate à quelques mètres de moi. Je surgis pour éteindre le feu, mais le calme revient aussi vite qu’il a été troublé.

J’aseptise la jeunesse, retenant l’invaincu, le calmant de sa haine passagère. Certains me bousculent, pensant que je suis l’auteur de cette fanfaronnade, alors je leur crie que ce n’est pas le cas. Le calme revient encore, certains s’isolent, d’autre gère l’autre partie….

Je continue a veiller au grain jusqu’a 3h du matin, servant de psychologue, de garde, d’assistant. Je raccompagne la jeunesse effrontée à leur carrosse, m’assurant que mon amie va bien. Enfin, ils partent.

Je relâche pression et muscle et rigole de cette soirée, de cette plaisanterie. Je raccompagne une amie, déçu du comportement des gens qui l’entourent, je fais encore le conseiller jusqu’a pas d’heure, rabiboche le couple tendu par une incompréhension pittoresque…

Je rentre a « pas d’heure », rassurant encore, au téléphone, couple et amis, que la guerre est finis….que tout va bien.

Et comme tous les soirs, je reprends la route….seul. Je rentre chez moi, mais personne ne m’attend. Personne pour ne s’inquiéter de ce jeune homme qui vient défendre « l’indéfendable »…personne pour dire quoi que ce soit, qui puisse être bon pour mon coeur et mes pensées. Je m’endors lentement, en attendant un « je ne sais quoi », mais je m’endors et rien ne viendra…

Ce soir, les démons sont en moi, j’attends toujours les anges….

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

LES TETES CHERCHEUSES |
s-tank et dans la place |
ÇA AS-TU DE L'ALLURE ??? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | margueritegauthier
| Les petites pensées du jour
| 30 metiers pour survivre