Esperance d’un être…

ma vie?la votre?la notre….

23
août 2009
Le regard des autres…
Posté dans Sentiment étrange... par esperance30 à 1:05 | Pas de réponses »

Une soirée, pas comme les autres. Une soirée de fêtes, de sourire, de visage heureux…La musique assourdit les frêles oreilles, les comptoirs sont plein, les discussions sont multiples. Les gens dansent, s’amusent, donne leur tout à tout le monde. Les rencontres sont interminables… Du vieil ami jusqu’à l’inconnu heureux de vivre.

Je me ballade, heureux de voir les gens ne se soucier que de leur propre sort. Je me balade heureux et accompagner de la plus belle femme que la vie m’est envoyé. Sa beauté subjuguent les badauds, son sourire rayonne et illumine la soirée, son déhancher sur la musique me charme et charme tous les gens a proximité. Elle sourit, elle est joyeuse, elle est radieuse…

Elle me rit au nez, me bouscule, me touche. Ses mains délicate touche les miennes…j’en frissonne de plaisir. Pour une fois, je me sens libre, en paix, calme, serein. Je ne peux pas lui offrir un verre, mais ma parole, ma promesse, ma vie lui appartiennent.

Je lui dois ma bonne humeur, je lui dois bien plus encore. Je ne peux être son homme, je ne peux pas l’embrasser car, quelques choses au fond de moi, me dit que ce serait le plus mauvais choix. Mais je peux apprécier sa douceur divine…

A coté de cela, les gens me regardent….dans mon propre lieu de vie, je semble étranger. Certains ressentent et voient ma différence ancrée sur mon visage depuis nombres d’années… Je me sens à l’aise grâce à elle ma princesse, mon tout, mais je reste quand même au aguets…

Je ne joue pas de la paranoïa comme certains de mes ex-amis savent le faire, même très bien. Je constate simplement que dans un endroit ou j’ai passer pratiquement, les 3/4 de ma jeune vie d’homme, je passe pour un….touriste. Incroyable sensations?

Pas tant que ça, je le vis au quotidien mais là, ce soir là, je l’ai ressenti 20000 fois plus que la normale. Bien sur, au milieu de la foule, je serre quelques mains chaleureuse, j’embrasse famille et amis, je salue même mes ennemies, d’un sourire détendu…enfin, qui en dit long sur mes intentions.

Je souris au force de l’ordre, leur montrant ma bonne foi. Je leur souhaite bonne soirée, tout en regardant ma princesse et ses amis. Mais au delà de ça, je ressens toujours le même regard, fixe, me dévisageant…

Mes amis s’étale dans la fête, certains partent chez une connaissance, que j’apprécie peu. Le contexte est réciproque, je ne viens que rarement chez cette personne, et les seules fois ou je pus me présenter, je compris rapidement que ma présence interloqué les propriétaires…Mais ce qui m’a le plus marquer ce soir là, c’est ma princesse. Elle me posa une question, qui me troubla:

« Pourquoi tes amis ne t’ont pas dire de venir avec eux? »

Je lui ai simplement répondus que chez la personne en question, je n’étais pas spécialement le bienvenue, cause de différence. Elle me répondit:

« Pourquoi ta différence? »

Et là, j’ai eu l’impression que la terre ne tournait plus. J’ai eu un choc, l’impression d’avoir pris un mur en pleine face. Pour la première fois depuis nombre d’année, quelqu’un d’exceptionnel me disait que j’étais….. Comme les autres….

Je fus tellement estomaquer, que je ne pus répondre sur le coup. Mes réponses s’emmêlaient dans ma tête, mes pensées étaient perturber…Je fis réponse facile en lui disant simplement, que j’étais différents et que sa posais problèmes…

Vous allez trouver sa bête, mais en écrivant ceci, j’en pleure. Complètement dingue!Rire

Enfin, il se faisait tard. Il était temps de rentrer pour elle et ses amis, fort agréable d’ailleurs. Je la raccompagnais à la voiture, tout en discutant de tout et de rien. Je la taquinais, la dévisageai, la regardait s’éclatait sur le son « funky » de cette fin de soirée. Elle me pris dans ses bras, me montrant peut être, son attachement. Ma bouche se posant a quelque centimètre de la sienne. On a bien faillis passer a coté d’une catastrophe, j’en rigole bien sur…

Je la laissais partir et elle me promis de m’appeler une fois rentrer. Je continuais ma soirée, décidant de rejoindre mes 3 derniers amis, qui étaient dans un état « alcoolisés »Scelle. Je leur montré ma joie, profitant des dernières histoires de comptoir. Je ne restais que peu ce soir là, j’assistait et faisait profiter de ma parole aux hommes cherchant de jeune bras prêt à aider. Après moult discussions, il était temps de rentrer. Je pris la route seul, j’envoyai mes salutations aux derniers fêtards puis, rentrer à la maison tout en attendant l’appel de cette perle que la vie m’envoya.

Je la remercie de cette soirée, je la remercie de me considérer, je la remercie de m’aimer comme tel, je ne la remercierai jamais assez d’avoir, ce regard que les autres n’ont pas….

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

LES TETES CHERCHEUSES |
s-tank et dans la place |
ÇA AS-TU DE L'ALLURE ??? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | margueritegauthier
| Les petites pensées du jour
| 30 metiers pour survivre